Autonomisation des femmes en Inde

En Inde, le renforcement du potentiel des femmes, pour leur permettre de devenir actrice du changement, a déjà apporté beaucoup.

 

Fachtsheet: Strengthening Women’s Empowerment in India trough Electoral Processes (SWEEP)

 

Article: How the women found their voice

 

THP Suisse en Inde

 

 

Les quotas féminins dans les Panchâyat

 

En Inde, nous observons une des plus grandes expériences sociales de notre temps : En 1992, le gouvernement indien a légiféré pour déléguer, dans les régions rurales, le pouvoir politique et les ressources auprès de groupes élus locaux, les “Panchâyat”.

 

Un des points importants de cette loi est qu’un tiers des représentants des Panchâyat doivent être des femmes. Cela représente un pas révolutionnaire avec une portée immense. Pour la première fois, les femmes – dont la vie est marquée, depuis des centenaires, d’impuissance, de malnutrition et de manque d’éducation – reçoivent, au moins en principe, un mandat politique et la possibilité de s’engager pour les besoins des villageois et des villageoises et de mobiliser les ressources gouvernementales.

 

La mise en place de cette loi, en pratique, est un grand challenge. Les structures patriarcales et féodales sont très ancrées et sont très souvent des obstacles. Dans le même temps, les femmes doivent tout d’abord s’adapter à leur nouveau rôle. Pour une femme indienne, par exemple, c’est une toute nouvelle expérience de se faire entendre lors d’un rassemblement politique – cela demande beaucoup de courage.

 

 

Soutien des représentantes élues

 

Sans une formation et un soutien adéquats, ces femmes ont, dans un monde dominé par les hommes, peu de chances d’imposer leurs demandes – par exemple une meilleure alimentation, éducation, santé, de l’eau propre, des mesures pour sécuriser le revenu.

 

Pour le Projet Faim, la participation de plus d’un million de femmes à la vie politique régionale et suprarégionale est très importante. THP y voit une mesure décisive pour mettre un terme à la faim chronique et à la pauvreté.

 

 

Les quatre piliers du Projet Faim en Inde

 

Pour cette raison, le Projet Faim en Inde se concentre sur le renforcement des femmes dans les groupes politiques locaux, les Panchâyat. Ce travail se base sur quatre piliers stratégiques:

 

  • Des ateliers de Women´s Leadership pour les femmes élues dans les villages pour renforcer leurs compétences de direction et les soutenir en continu.

 

  • La création d’alliances autour d’actions, de coopération et de partenariats avec des organisations poursuivant le même but.

 

  • Une couverture médiatique meilleure et renforcée grâce à la remise du prix Sarojini-Naidu pour les meilleurs reportages sur les succès des conseillères dans les Panchâyat.

 

  • Mobilisation du soutien international grâce aux investisseurs du Projet Faim.

Sites THP en Inde

 

 

Autonomisation des femmes en Inde

En Inde, le renforcement du potentiel des femmes, pour leur permettre de devenir actrice du changement, a déjà apporté beaucoup.

 

Fachtsheet: Strengthening Women’s Empowerment in India trough Electoral Processes (SWEEP)

 

Article: How the women found their voice

 

THP Suisse en Inde

 

 

Les quotas féminins dans les Panchâyat

 

En Inde, nous observons une des plus grandes expériences sociales de notre temps : En 1992, le gouvernement indien a légiféré pour déléguer, dans les régions rurales, le pouvoir politique et les ressources auprès de groupes élus locaux, les “Panchâyat”.

 

Un des points importants de cette loi est qu’un tiers des représentants des Panchâyat doivent être des femmes. Cela représente un pas révolutionnaire avec une portée immense. Pour la première fois, les femmes – dont la vie est marquée, depuis des centenaires, d’impuissance, de malnutrition et de manque d’éducation – reçoivent, au moins en principe, un mandat politique et la possibilité de s’engager pour les besoins des villageois et des villageoises et de mobiliser les ressources gouvernementales.

 

La mise en place de cette loi, en pratique, est un grand challenge. Les structures patriarcales et féodales sont très ancrées et sont très souvent des obstacles. Dans le même temps, les femmes doivent tout d’abord s’adapter à leur nouveau rôle. Pour une femme indienne, par exemple, c’est une toute nouvelle expérience de se faire entendre lors d’un rassemblement politique – cela demande beaucoup de courage.

 

 

Soutien des représentantes élues

 

Sans une formation et un soutien adéquats, ces femmes ont, dans un monde dominé par les hommes, peu de chances d’imposer leurs demandes – par exemple une meilleure alimentation, éducation, santé, de l’eau propre, des mesures pour sécuriser le revenu.

 

Pour le Projet Faim, la participation de plus d’un million de femmes à la vie politique régionale et suprarégionale est très importante. THP y voit une mesure décisive pour mettre un terme à la faim chronique et à la pauvreté.

 

 

Les quatre piliers du Projet Faim en Inde

 

Pour cette raison, le Projet Faim en Inde se concentre sur le renforcement des femmes dans les groupes politiques locaux, les Panchâyat. Ce travail se base sur quatre piliers stratégiques:

 

  • Des ateliers de Women´s Leadership pour les femmes élues dans les villages pour renforcer leurs compétences de direction et les soutenir en continu.

 

  • La création d’alliances autour d’actions, de coopération et de partenariats avec des organisations poursuivant le même but.

 

  • Une couverture médiatique meilleure et renforcée grâce à la remise du prix Sarojini-Naidu pour les meilleurs reportages sur les succès des conseillères dans les Panchâyat.

 

  • Mobilisation du soutien international grâce aux investisseurs du Projet Faim.

Sites THP en Inde

 

Empowerment – Donnez et changez des vies!