Burkina Faso

 

Le Burkina Faso a l’une des valeurs statistiques les plus faibles du monde en matière de développement humain en termes d’espérance de vie, d’éducation et de revenu.

 

Ce pays enclavé est situé en Afrique de l’Ouest. Il est bordé par le Niger, le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Mali et ne reçoit en moyenne que 31 pouces de pluie par an. Le Burkina Faso a obtenu son indépendance de la France en 1960. Après une révolution essentiellement pacifique en 2014, le Burkina Faso s’est engagé sur la longue et difficile route de la démocratie et, selon les experts, l’élection présidentielle la plus démocratique depuis longtemps s’est tenue en 2020. Mais en même temps, le pays est touché par des activités terroristes qui pourraient mettre en danger les acquis.

 

Au Burkina Faso, la fréquentation scolaire moyenne n’est que d’un peu plus d’un an et près de 50 % de la population vit avec moins de 1,25 dollar par jour. Le taux d’analphabétisme des adultes était de 71 % en 2016. Environ 90 % des 18 millions d’habitants du Burkina Faso travaillent dans l’agriculture de subsistance, mais beaucoup n’ont pas accès aux méthodes agricoles modernes. Les sécheresses, la désertification croissante et les autres conséquences du changement climatique ont eu de graves répercussions sur l’activité agricole et l’économie.

 

Il est donc plus important que jamais d’assurer un soutien à la population locale sur le terrain.

 

Réalisations récentes

 

La THP Suisse place un de ses points focaux sur le Burkina Faso. Certains succès ont été signalés récemment :

 

En 2019, la THP Suisse a pu collecter 140 972 CHF pour l’Epicentre Nongfairé afin de le soutenir sur la voie de l’indépendance. Cet épicentre touche 14’753 personnes dans 9 communautés et vise à devenir indépendant en 2021.

 

Les activités suivantes ont pu être réalisées grâce au soutien financier de THP Suisse :

 

  • Formation au leadership/renforcement des capacités des membres du comité et des animateurs pour sensibiliser la population (2 ateliers avec 48 personnes)

 

  • Partenariats avec les autorités locales et d’autres organisations (2 ateliers avec 48 participants)

 

  • Promotion d’activités génératrices de revenus (production de savon, production de tissus traditionnels, jardinage à domicile, etc.) (8 ateliers avec 800 personnes)

 

  • Formation d’animateurs en alphabétisation/éducation Membres de la Communauté (1 atelier de 48 personnes)

 

  • Inscription de 40 enfants à l’école maternelle, afin que les mères puissent elles aussi exercer de plus en plus d’activités génératrices de revenus

 

  • La parcelle de l’épicentre pourrait être partiellement enregistrée

 

En 2018, l’indépendance du programme de microfinance de 4 Epicenters (Bissiga, Vowogdo, Zincko, Loaga) a été atteinte.

 

En outre, les objectifs suivants pourraient être atteints au Burkina Faso en 2018 :

 

  • Célébration de l’indépendance des Epicentres Bissiga, Vowogdo et Zincko.

 

  • L’épicentre de Loaga a obtenu son indépendance

 

  • Programme de formation pour les comités de direction/épicentre dans trois épicentres avec le nombre de participants suivant : Bissiga : 19 ; Vowogdo : 15 ; Zincko : 18

 

  • Les quatre épicentres ont tous enregistré avec succès le terrain sur lequel ils ont été construits et ont reçu des titres fonciers officiels

 

  • Évaluation et suivi des activités des quatre épicentres

 

 

Récits de voyage

 

Impressions de ma visite dans deux épicentres du Burkina Faso (par Alexandra Koch, Directrice, Le Projet Faim Suisse)

 

Rapport visite février 2013 Burkina Faso (en anglais)

 

Photos visite février 2013 Burkina Faso

 

 

Sites THP au Burkina Faso

 

Burkina Faso

 

Le Burkina Faso a l’une des valeurs statistiques les plus faibles du monde en matière de développement humain en termes d’espérance de vie, d’éducation et de revenu.

 

Ce pays enclavé est situé en Afrique de l’Ouest. Il est bordé par le Niger, le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Mali et ne reçoit en moyenne que 31 pouces de pluie par an. Le Burkina Faso a obtenu son indépendance de la France en 1960. Après une révolution essentiellement pacifique en 2014, le Burkina Faso s’est engagé sur la longue et difficile route de la démocratie et, selon les experts, l’élection présidentielle la plus démocratique depuis longtemps s’est tenue en 2020. Mais en même temps, le pays est touché par des activités terroristes qui pourraient mettre en danger les acquis.

 

Au Burkina Faso, la fréquentation scolaire moyenne n’est que d’un peu plus d’un an et près de 50 % de la population vit avec moins de 1,25 dollar par jour. Le taux d’analphabétisme des adultes était de 71 % en 2016. Environ 90 % des 18 millions d’habitants du Burkina Faso travaillent dans l’agriculture de subsistance, mais beaucoup n’ont pas accès aux méthodes agricoles modernes. Les sécheresses, la désertification croissante et les autres conséquences du changement climatique ont eu de graves répercussions sur l’activité agricole et l’économie.

 

Il est donc plus important que jamais d’assurer un soutien à la population locale sur le terrain.

 

Réalisations récentes

 

La THP Suisse place un de ses points focaux sur le Burkina Faso. Certains succès ont été signalés récemment :

 

En 2019, la THP Suisse a pu collecter 140 972 CHF pour l’Epicentre Nongfairé afin de le soutenir sur la voie de l’indépendance. Cet épicentre touche 14’753 personnes dans 9 communautés et vise à devenir indépendant en 2021.

 

Les activités suivantes ont pu être réalisées grâce au soutien financier de THP Suisse :

 

  • Formation au leadership/renforcement des capacités des membres du comité et des animateurs pour sensibiliser la population (2 ateliers avec 48 personnes)

 

  • Partenariats avec les autorités locales et d’autres organisations (2 ateliers avec 48 participants)

 

  • Promotion d’activités génératrices de revenus (production de savon, production de tissus traditionnels, jardinage à domicile, etc.) (8 ateliers avec 800 personnes)

 

  • Formation d’animateurs en alphabétisation/éducation Membres de la Communauté (1 atelier de 48 personnes)

 

  • Inscription de 40 enfants à l’école maternelle, afin que les mères puissent elles aussi exercer de plus en plus d’activités génératrices de revenus

 

  • La parcelle de l’épicentre pourrait être partiellement enregistrée

 

En 2018, l’indépendance du programme de microfinance de 4 Epicenters (Bissiga, Vowogdo, Zincko, Loaga) a été atteinte.

 

En outre, les objectifs suivants pourraient être atteints au Burkina Faso en 2018 :

 

  • Célébration de l’indépendance des Epicentres Bissiga, Vowogdo et Zincko.

 

  • L’épicentre de Loaga a obtenu son indépendance

 

  • Programme de formation pour les comités de direction/épicentre dans trois épicentres avec le nombre de participants suivant : Bissiga : 19 ; Vowogdo : 15 ; Zincko : 18

 

  • Les quatre épicentres ont tous enregistré avec succès le terrain sur lequel ils ont été construits et ont reçu des titres fonciers officiels

 

  • Évaluation et suivi des activités des quatre épicentres

 

 

Récits de voyage

 

Impressions de ma visite dans deux épicentres du Burkina Faso (par Alexandra Koch, Directrice, Le Projet Faim Suisse)

 

Rapport visite février 2013 Burkina Faso (en anglais)

 

Photos visite février 2013 Burkina Faso

 

 

Sites THP au Burkina Faso

 

Empowerment – Donnez et changez des vies!