Ghana

 

Au Ghana, l’un des pays les plus développés d’Afrique occidentale, moins de la moitié des femmes ont reçu une éducation secondaire et près d’un tiers de la population vit avec moins de 1,25 dollar par jour.

 

La capitale du Ghana, Accra, est l’une des villes les plus riches et les plus modernes du continent et connaît actuellement une période de croissance et d’urbanisation rapides. Le revenu a augmenté à un taux annuel moyen de 4 % par habitant au cours des 15 dernières années. Cette situation est le résultat des prix élevés des produits de base, des bonnes conditions commerciales, de la stabilité macroéconomique et des réformes structurelles.

 

Bien que le PIB du pays continue de croître avec la production de pétrole, l’extraction d’or et d’autres industries, la plupart de ces richesses ne sont pas distribuées parmi la population en raison du niveau élevé de corruption. La plupart des pauvres au Ghana vivent dans des zones rurales sans services de base tels que les soins de santé et l’eau potable. Les petits exploitants, qui sont les plus touchés par la pauvreté rurale au Ghana, dépendent d’outils agricoles obsolètes et n’ont pas accès à des semences améliorées et à des engrais pour augmenter le rendement des cultures.

 

Le Ghana (limitrophe de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Togo) a été le premier pays colonial d’Afrique subsaharienne à obtenir son indépendance en 1957. Après une période de turbulences avec plusieurs coups d’État militaires, une démocratie stable a été établie dans les années 1990, qui est toujours en place aujourd’hui.

 

Réalisations récentes

 

Le Ghana est depuis longtemps soutenu par la THP Suisse. Récemment, les succès suivants ont été obtenus :

 

En 2019, deux Epicentres au Ghana, Agyapomaa et Ponponya, qui ont soutenu le Projet Faim Suisse, ont obtenu leur indépendance et sont maintenant indépendants. Cela signifie qu’un total de 9 383 personnes dans 17 communautés a pu être atteint. Le Hunger Project Switzerland a pu contribuer à ce succès à hauteur de 156 547 CHF en 2019.

 

L’épicentre d’Agyapomaa obtient actuellement 84,64 points sur les 80 points requis dans le test d’indépendance. L’épicentre montre les résultats remarquables suivants :

 

  • aucun membre de la communauté de l’épicentre ne souffre de la faim

 

  • 84% des membres de la communauté sont convaincus que les femmes et les hommes partagent la responsabilité des décisions du ménage

 

  • 80% des ménages utilisent des installations sanitaires améliorées

 

  • 94% des enfants en âge scolaire sont scolarisés

 

  • 77% des enfants dorment sous une moustiquaire

 

  • Score sur l’indice d’autonomisation des femmes (WEI) : 74,92 sur 100 points possibles

 

L’épicentre de Ponponya obtient 81,7 points sur les 80 points requis dans le test d’indépendance. L’épicentre a les résultats suivants :

 

  • Mobilisation de la communauté :
    • 81% des membres de la communauté de l’épicentre se considèrent capables de changer leur communauté
    • 84% des membres ont participé aux dernières élections

 

  • aucun membre de la communauté de l’épicentre ne souffre de la faim

 

  • tous les petits agriculteurs appliquent des pratiques agricoles améliorées

 

  • 91% des enfants vont régulièrement à l’école

 

  • 31% des femmes possèdent une petite entreprise

 

  • le nombre d’enfants de moins de 5 ans atteints de maladies diarrhéiques a diminué de 48

 

  • Score sur l’indice d’autonomisation des femmes (HOW) : 78,48 sur 100 points possibles

 

 

Reports on the Missions to THP Ghana

 

Mission Report Ghana 2016

 

 

 

Sites THP au Ghana

 

Ghana

 

Au Ghana, l’un des pays les plus développés d’Afrique occidentale, moins de la moitié des femmes ont reçu une éducation secondaire et près d’un tiers de la population vit avec moins de 1,25 dollar par jour.

 

La capitale du Ghana, Accra, est l’une des villes les plus riches et les plus modernes du continent et connaît actuellement une période de croissance et d’urbanisation rapides. Le revenu a augmenté à un taux annuel moyen de 4 % par habitant au cours des 15 dernières années. Cette situation est le résultat des prix élevés des produits de base, des bonnes conditions commerciales, de la stabilité macroéconomique et des réformes structurelles.

 

Bien que le PIB du pays continue de croître avec la production de pétrole, l’extraction d’or et d’autres industries, la plupart de ces richesses ne sont pas distribuées parmi la population en raison du niveau élevé de corruption. La plupart des pauvres au Ghana vivent dans des zones rurales sans services de base tels que les soins de santé et l’eau potable. Les petits exploitants, qui sont les plus touchés par la pauvreté rurale au Ghana, dépendent d’outils agricoles obsolètes et n’ont pas accès à des semences améliorées et à des engrais pour augmenter le rendement des cultures.

 

Le Ghana (limitrophe de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Togo) a été le premier pays colonial d’Afrique subsaharienne à obtenir son indépendance en 1957. Après une période de turbulences avec plusieurs coups d’État militaires, une démocratie stable a été établie dans les années 1990, qui est toujours en place aujourd’hui.

 

Réalisations récentes

 

Le Ghana est depuis longtemps soutenu par la THP Suisse. Récemment, les succès suivants ont été obtenus :

 

En 2019, deux Epicentres au Ghana, Agyapomaa et Ponponya, qui ont soutenu le Projet Faim Suisse, ont obtenu leur indépendance et sont maintenant indépendants. Cela signifie qu’un total de 9 383 personnes dans 17 communautés a pu être atteint. Le Hunger Project Switzerland a pu contribuer à ce succès à hauteur de 156 547 CHF en 2019.

 

L’épicentre d’Agyapomaa obtient actuellement 84,64 points sur les 80 points requis dans le test d’indépendance. L’épicentre montre les résultats remarquables suivants :

 

  • aucun membre de la communauté de l’épicentre ne souffre de la faim

 

  • 84% des membres de la communauté sont convaincus que les femmes et les hommes partagent la responsabilité des décisions du ménage

 

  • 80% des ménages utilisent des installations sanitaires améliorées

 

  • 94% des enfants en âge scolaire sont scolarisés

 

  • 77% des enfants dorment sous une moustiquaire

 

  • Score sur l’indice d’autonomisation des femmes (WEI) : 74,92 sur 100 points possibles

 

L’épicentre de Ponponya obtient 81,7 points sur les 80 points requis dans le test d’indépendance. L’épicentre a les résultats suivants :

 

  • Mobilisation de la communauté :
    • 81% des membres de la communauté de l’épicentre se considèrent capables de changer leur communauté
    • 84% des membres ont participé aux dernières élections

 

  • aucun membre de la communauté de l’épicentre ne souffre de la faim

 

  • tous les petits agriculteurs appliquent des pratiques agricoles améliorées

 

  • 91% des enfants vont régulièrement à l’école

 

  • 31% des femmes possèdent une petite entreprise

 

  • le nombre d’enfants de moins de 5 ans atteints de maladies diarrhéiques a diminué de 48

 

  • Score sur l’indice d’autonomisation des femmes (HOW) : 78,48 sur 100 points possibles

 

 

Reports on the Missions to THP Ghana

 

Mission Report Ghana 2016

 

 

 

Sites THP au Ghana

 

Empowerment – Donnez et changez des vies!